Si ce message ne s'affiche pas correctement, visualisez la version en ligne.
 
News FABI - Fédération Royale d'Associations Belges d'Ingénieurs Civils, d'Ingénieurs Agronomes et de Bioingénieurs
           
 
  Actu
 

Event IB 2016

Jeudi 24 novembre 2016

à La ferme de Mehaignoul
(La Bruyère-Province de Namur)



"Les changements climatiques :
un défi pour les ingénieurs,
une opportunité pour les entreprises ?"


18h00 : Accueil des participants

18h15 : Introduction et présentation des résultats de la COP 22
Par Dominique PERRIN, responsable
wallon à la COP.

18h35 : Présentation des grands défis et challenges résultant des décisions de la COP.
  1. Jean-Louis NIZET
    (Fédération Pétrolière)
  2. François THOUMSIN
    (Groupe Engie)
  3. Bruno VANDEZANDE
    (AGORIA)
  4. Dimitri EGGERMONT
    (ESSENSCIA)
  5. Francis CARNOY
    (CCW)
20h00 : Conclusion
Par Jos DELBEKE, Directeur Général de
la DG CLIMA à la Commission
européenne

20h15 : Réception.
   
   
 
Groupe de travail FABI/ie-net (ex-KVIV) : "Ingénieurs-conseils-auteurs de projet"

Appel à candidatures



Cela fait plusieurs décennies qu'un groupe de travail " Ingénieurs-conseils – Auteurs de projet" a été créé conjointement par la FABI et la Kviv. Les travaux de cette commission, et ses publications (fascicules décrivant les conditions usuelles d'interventions des ingénieurs-conseils) avaient acquis une certaine réputation pour la définition de ces prestations de services et cela tant dans le cadre de marchés publics que de contrats privés.

Suite à l'évolution des besoins et des pratiques de la profession, FABI et ie-net ont invité le groupe à se remettre à l'ouvrage. En suite de quoi le présent appel à candidatures est adressé aux membres intéressés.

Mission : Tenir à jour un recueil des bonnes pratiques relatives aux modalités d'intervention des Ingénieurs-conseils - Auteurs de projet, ci-après nommés "Ingénieurs-conseils".

Lire la suite
   
   
  Agenda
 
septembre-décembre : activités AILg
Conférences culturelles de l'AILg

24 septembre : Val Benoit (Liège)
Portes ouvertes au bâtiment du génie civil rénové

26 septembre : conférence UMONS
"Cross Laminated Timber – Design and Architecture"
Voir rubrique "Comité Construction" ci-contre

30 septembre : conférence SEII
"Vu d'un ingénieur : pourquoi la doctrine unique de gouvernance européenne est à l'origine de la stagnation économique ?"
Par Prof. André Dumont

4 octobre : conférence AILouvain
6 regards croisés sur l'industrie 4.0 : une révolution?

5 octobre : journée d'étude AIM
Stockage de l'électricité : réel bouleversement ?

5 octobre : Conférence ECOCIR
"Développer les unités de production décentralisée d'énergie renouvelable en milieu urbain"

8 octobre : activité AILg
Remise des prix pour les Meilleurs TFE

21 octobre : conférence SEII
"La Grèce au-delà de la crise : perspectives et opportunités de développement industriel"
Par M. Jean Solonakis

27 octobre : STIB Career Event
"La modernisation du métro : un projet de taille à la hauteur de votre talent !"

15 novembre : Journée Construction Acier 2016

16 novembre : Conférence ECOCIR
"Création, développement et protection des petites et microbrasseries", Namur

18 novembre: soirée annuelle AIM
Remise Prix AIM de la meilleure thèse
et remise des Prix pour les Meilleurs TFE

22 novembre : demi-journée d'étude
Cycle : Les métaux ferreux dans la construction :
"Les structures" mixtes : fer et ... (bois, pierre, brique, verre) du début du 19ème siècle à la première guerre mondiale"
Voir rubrique "Comité Patrimoine et Histoire" ci-contre

23 novembre : Conférence ECOCIR
"Production de chaleur renouvelable et stockage thermique", Namur

8 décembre  : conférence AIA
"Cybersecurity"
Par Prof. Wim Mees

   
Edito

"It's the economy, stupid"1

L'information est tombée le 2 septembre : Caterpillar-Gosselies fermera définitivement ses portes en avril 2017. La procédure Renault est engagée. Le bilan social risque d'être très lourd, 2200 personnes perdraient leur emploi chez Caterpillar, auxquelles s'ajouteraient au moins 4000 personnes travaillant pour les sous-traitants. Selon le directeur financier du groupe, le site de Gosselies est trop coûteux et en surproduction. Pour enrayer une diminution du chiffre d'affaires et des bénéfices au niveau mondial, Caterpillar réduit ses coûts par une réduction de ses effectifs dans le monde et Gosselies serait une des principales victimes. C'est du déjà vu, Renault à Vilvorde, Ford à Genk et Arcelor-Mittal à Liège ont provoqué des séismes sociaux similaires. Et pourtant, malgré le coup de semonce de 2013 qui avait vu Caterpillar supprimer 1400 postes de travail à Gosselies, personne ne semblait avoir pressenti une telle catastrophe, dans cette usine qui avait cependant réalisé des investissements importants lors d'une opération appelée "Génération 2015".

Si les conséquences sociales sont immédiatement perçues et doivent évidemment faire l'objet de mesures rapides et efficaces pour aider les personnes qui perdent leur emploi, il faut aussi prendre conscience qu'il s'agit plus globalement de la disparition d'un centre de création de richesses ( y compris par le paiements de taxes, impôts et redevances aux pouvoirs publics). L'industrie technologique, traditionnellement reconnue comme étant celle qui a fait de la Wallonie une des régions les plus riches du monde et qui reste un pilier fondamental de notre économie emploie encore aujourd'hui, selon Agoria, 57000 personnes en Wallonie. Nous allons en perdre plus de 10 pourcents. Et ce n'est pas le secteur tertiaire, banques et assurances, qui assurera la relève au moment où les taux d'intérêt sont au plus bas et où de multiples licenciements sont aussi annoncés.

Pourquoi cette fermeture? Les explications a posteriori sont nombreuses : marché en déclin, concurrence féroce, coût salarial trop élevé, stratégie industrielle et commerciale inadaptée, exigences environnementales excessives et coûteuses etc... Les prévisionnistes du lendemain ont une imagination débordante pour expliquer que cette fermeture était prévisible.

En 2013, lors de la précédente restructuration, Nicolas Polutnik, alors patron de Caterpillar Belgique, déclarait : "Nous sommes à Charleroi depuis 47 ans. Nous avons toujours été un acteur important de la région et nous avons la ferme intention de le rester. Il faut simplement avoir à l'esprit que le monde dans lequel nous vivons a changé énormément au cours des dernières années". La dernière phrase, elle seule bien sûr, est d'actualité. Le monde a changé, il nous faut changer les produits que nous fabriquons, les outils de production mais aussi former les hommes et les femmes capables de les imaginer, de les concevoir, de les élaborer et de les mettre sur le marché. Il est évident que dans un tel contexte de redéploiement de l'activité économique, le rôle des ingénieurs est essentiel. Au-delà de leurs connaissances techniques ( auxquelles on ajoute toujours la maîtrise de soft skills comme les langues, le management etc...), leur formation en sciences fondamentales est de plus en plus appréciée : comment développer les applications du génie génétique sans connaissances approfondies en mathématique et en data mining, comment assurer l'indispensable numérisation de l'économie, comment développer de nouveaux moyens de produire et d'utiliser l'énergie pour limiter le réchauffement climatique,  sans avoir recours aux ingénieurs et à leur capacité d'innovation? C'est bien d'une industrie nouvelle dont nous avons besoin et nous devons continuer à motiver les jeunes à entreprendre des études d'ingénieur. Comme nous le disions dans un éditorial précédent, c'est une des missions que la FABI s'est assignée. A l'heure où la fermeture de l'usine Caterpillar de Gosselies donne aux jeunes une image désastreuse de l'industrie technologique, il faudra leur faire comprendre que c'est aussi la technologie et l'innovation technologique qui créeront les richesses indispensables au bon fonctionnement de notre société. Le défi est double : convaincre d'entreprendre des études d'ingénieurs et convaincre les diplômés de valoriser leur formation en assurant le redéploiement industriel. Le défi est de taille à l'heure où un nombre croissant de jeunes ingénieurs s'orientent vers les métiers de la finance dans le secteur bancaire ou celui des assurances. Comme le disait récemment Laurent Carraro, directeur général des Arts et Métiers ParisTech : "C'est un gâchis monstre que de retrouver un ingénieur diplômé de l'Ecole derrière un écran à optimiser la gestion des produits d'assurances". Informer les jeunes, ceux qui n'ont pas encore choisi les études d'ingénieur, ceux qui les réalisent, mais aussi les jeunes diplômés, des possibilités inouïes de l'innovation technologique est devenu primordial. C'est grâce à eux que nos rêves, que leurs rêves deviendront réalité.

Albert Germain
Président

1Phrase de James Carville, conseiller de Bill Clinton, adoptée par le candidat démocrate lors de sa campagne de 1992 contre Bush.
 
 
Activités

Comité Construction


Mardi 26 septembre 2016 de 8h00 à 18h00 à l'UMONS

Conférence "Cross Laminated Timber – Design and Architecture"

L'UMONS organise, en partenariat entre autres avec le Comité Construction de la FABI une conférence sur le CLT (Cross Laminated Timber). Construire en bois nécessite une maîtrise de la technologie et des concepts architecturaux associés. Le CLT est une technique et un produit de construction qui s'est fortement développée ces dernières années et qui permet de réaliser des bâtiments d'envergure. Nous vous invitons à cette conférence soit pour découvrir cette technique, soit pour la maîtriser davantage grâce aux interventions des experts de l'Université de Graz et de holz.bau forschungs.

Programme et inscriptions
 
 
Comité Patrimoine et Histoire

Mardi 22 novembre 2016 de 13h00 à-18h00 aux Moulins de Beez

4ème demi-journée d'études du cycle : "Les métaux ferreux dans la construction, des origines vers les années 1970"
"Les structures" mixtes : fer et ... (bois, pierre, brique, verre) du début du 19ème siècle à la première guerre mondiale"

Début 2015, nous avons entamé un nouveau cycle de 6 demi-journées consacré cette fois à l'usage structural des métaux ferreux des origines au milieu du 20ème siècle. La première demi-journée, en février 2015, a abordé la période préindustrielle. Lors de la deuxième demi-journée, en octobre 2015, il a été question de la période allant de la Révolution industrielle à l'entrée dans l'ère de l'acier (1863). La troisième demi-journée nous a amenée jusqu'à la Première Guerre Mondiale. Nous aborderons cette fois les structures mixtes (fer - maçonnerie, fer - verre, fer - charpente bois). Et finalement nous terminerons par deux demi-journées consacrées à la période allant de la Première Guerre Mondiale aux années 1970. Au cours de chacune de ces demi-journées il sera question de l'élaboration des matériaux, de leur transformation, des typologies structurales, des systèmes d'assemblages,... De nombreux exemples de réalisation seront présentés.

Comme les précédentes demi-journées, celles-ci s'adressent aux ingénieurs, ingénieur-architectes, architectes, historiens, historiens de l'art, maîtres d'ouvrage publics et privés, entrepreneurs intéressés par le Patrimoine Culturel immobilier,...

Lors de cette demi-journée, au-travers des différents exposés, il sera question de :
  • constructions mixtes en général avec des exemples principalement de Grande-Bretagne,
  • construction en fer et verre en Belgique sous différents aspects : études historiques et techniques et approche de l'artisan,
  • construction en de fer et de pierre au-travers de l'exemple du Palais de Justice de Bruxelles,
  • charpentes mixtes bois et métal avec plusieurs exemples en Région bruxelloise et la charpente circulaire du Panorama de Waterloo,
  • planchers à structure en fer à différentes typologies de remplissages.
Programme et inscriptions
 
 
 

STIB Career Event
Jeudi 27 octobre 2016 - Bruxelles



"La modernisation du métro :
un projet de taille à la hauteur de votre talent !"

La STIB organise un "Career Event" le jeudi 27 octobre en soirée à l'attention UNIQUEMENT des INGENIEURS et BACHELORS TECHNIQUES.

Au programme : une conférence sur un des projets phare pour Bruxelles et la STIB, "Le programme de modernisation du métro bruxellois !"

Informations et inscriptions
 
 

Parallèlement à son Ecole de gestion, l'ICHEC a développé depuis son origine de multiples programmes de formation continue pour adultes, dans les domaines liés à la gestion. La diversité des programmes, la qualité reconnue des formations  et le succès rencontré auprès d'un vaste public font de l'ICHEC, le leader de la formation continue en gestion, en Belgique francophone.

Consultez l'agenda de la rentrée de septembre ICI.
 
 
 
 
       
 

Pour ne plus recevoir de messages de notre part, cliquez ici.